288
Jours jusqu'aux Jeux Olympiques d'Hiver - Pyeongchang 2018

Loena et Jorik Hendrickx: « One Dream, One Goal, we are One Team !”

La dernière saison hivernale avant les Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang en 2018 arrive à sa fin. Loena et Jorik Hendrickx ont effectué leurs dernières pirouettes sur la glace d’Helsinki le week-end dernier, du 29 mars au 2 avril, à l’occasion des Championnats du monde, avec un ticket olympique pour PyeongChang en ligne de mire !

Jorik a effectué ses débuts olympiques sur la patinoire des Jeux Olympiques de Sotchi en 2014, où il a pulvérisé son record personnel. Il est désormais braqué sur PyeongChang. Loena, sa sœur, a fait ses premiers pas olympiques lors du Festival Olympique d’hiver 2015 de la Jeunesse Européenne dans la province autrichienne du Vorarlberg.

“Mes grands frères faisaient du hockey sur glace, et quand j’étais petit je voulais faire comme eux. J’ai alors commencé le patinage artistique pour apprendre les bases du patinage, et je ne l’ai finalement jamais quitté », explique Jorik.

« J’accompagnais Jorik à la patinoire et donc me mettre au patinage artistique n’a pas été trop difficile », précise Loena.


One Dream, One Goal, we are One Team !

Lors des championnats d’Europe de patinage artistique à Ostrava en République Tchèque, Loena Hendrickx a terminé à une excellente septième place. Jorik a lui manqué le podium de peu et a fini à une bonne quatrième place. Lors des championnats du monde à Helsinki, le frère et la sœur pouvaient validé leur ticket pour les Jeux Olympiques d’Hiver de l’an prochain. Ca ne s’est pas passé comme prévu pour Jorik. Son score total de 214,02 points, en dessous de son record personnel (242,56), n’est pas suffisant pour une sélection pour PyeongChang 2018. Loena s’en est beaucoup mieux sortie. Elle termine à une très belle 14ème place en améliorant son record personnel. Pour Loena, PyeongChang est dans la poche.

Pas de compétition entre le frère et la sœur

Loena : « Non, on se pousse l’un l’autre à faire mieux et c’est très motivant. »
Jorik : « On peut compter l’un sur l’autre dans les moments plus difficiles. Après Sotchi, en 2014, j’ai subi une opération du genou, et je ne savais alors vraiment pas si j’allais retrouver mon meilleur niveau un jour. La percé de Loena sur le circuit junior international a été très stimulant. De la même manière, je pense que la saison dernière, lorsqu’elle a été écartée des patinoires plusieurs mois, elle a pu voir qu’il était toujours possible de revenir au top en travaillant dur. Il n’y a pas du tout de compétition entre moi et ma sœur. Notre devise est plutôt : One Dream, One Goal, we are One Team !


Cherryflip, Lutz, Salchov, Rittberger, Axel

Le patinage artistique est un beau sport. Des mouvements grâcieux se mêlent à des saut athlétiques allant du plus simple, le Cherryflip, le Lutz, le Salchov, le Rittberger, au plus compliqué, l’Axel. Il faut pour ça de la force mais aussi de l’élégance, de la musicalité et avant tout de la discipline. Est-ce que ça en fait pour autant un sport difficile ?

Loena : « Il faut en effet être complet : souple, explosif, fort, en bonne condition et avoir le sens du rythme. » Jorik ajoute : « Il faut également énormément d’auto-discipline, logique pour un sportif de haut niveau. Le patinage artistique au top niveau en Belgique, c’est très solitaire. En dehors de ma sœur, je n’ai aucun autre patineur pour me pousser. C’est aussi pour ça que je suis très heureux que nous puissions partager cette expérience. »

Jorik et Loena Hendrickx veulent tous les deux aller aux Jeux Olympiques de PyeongChang. 

Jorik : “Ma quatrième place aux Championnats d’Europe montre que j’ai beaucoup évolué. Mais en Corée je devrai réaliser un quadruple saut pour atteindre mon but ultime : un diplôme olympique. »

Loena : « Maintenant que j’ai obtenu une place de quota pour la Belgique je peux commencer à penser aux Jeux Olympiques. J’aimerais travailler sur une combinaison de deux triple sauts. Au point de vue technique, je suis assez forte. Ma marge de progression se situe dans la partie artistique, plus de maturité et d’encore meilleures capacités de patinage. »

Jorik : « Y aller ensemble serait incroyablement spécial. Un frère et une sœur aux Jeux Olympiques d’hiver, c’est plutôt unique pour la Belgique au niveau international et surtout en patinage artistique. »

Loena : « Et que j’en fasse partie ? Oui, incroyablement spécial ! »

Pictures : Belga Image