172
Jours jusqu'aux Jeux Olympiques d'Hiver - Pyeongchang 2018

Un record de médaille historique pour le Team Belgium à Wroclaw

Le Team Belgium rentre des Jeux Mondiaux, qui se déroulaient à Wroclaw en Pologne, avec 7 médailles d’or, 9 en argent et 8 en bronze ! « Nous n’avions jamais connu un tel succès lors des Jeux Mondiaux. C’est un record de médaille historique », indique Rudy Lahor, enthousiaste chef de mission du Team Belgium.

Team Belgium à Wroclaw en image

« Il y a quatre ans, à Cali (Colombie), nous revenions en Belgique avec 11 médailles. C’était déjà considéré comme étant un exploit », se rappelle Rudy Lahor. « Cette année, jamais – et ce, malgré le haut potentiel de l’équipe sélectionnée – je n’aurais cru possible d’en faire 24 soit plus de deux fois plus. C’est tout bonnement exceptionnel ! »

Les athlètes ont tous donné le meilleur d’eux-mêmes. Sur les 64 athlètes sélectionnés, plus de la moitié, soit 37 athlètes, ont été médaillés et plusieurs d’entre eux sont passés très près de l’objectif fixé qui était de faire un podium.

En ayant 7 médailles d’or, 9 médailles d’argent et 8 de bronze, la Belgique se classe 6ème sur les 112 pays participants (en terme de nombre de médailles)! Et ce devant des nations telles que la Hollande (6 médailles), la Suisse (14 médailles), et même la Chine (20 médailles) ou le Japon (22 médailles) !

«A l’instar des JO de Rio – où Greg Van Avermaet donnait l’exemple en prenant l’or le premier jour de la compétition – à Wroclaw, dès le départ, les premières équipes en place ont placé la barre très haut en engrangeant les bons résultats », explique le chef de mission.

Sur les 24 médailles du Team Belgium, il y en a 9 qui viennent du roller inline. Sandrine Tas a remporté à elle seule 6 médailles, une en or, quatre en argent et une en bronze. La ju-jitsuka Amal Amjahid termine elle avec deux médailles en or. Les quatre autres médailles d’or ont été remportées par la championne d’escalade Anak Verhoeven (en lead), le relais féminin 4x25m en sauvetage et par Bart Swings (roller) sur la course par points de 10km et la course par élimination de 20km.

« Bart Swings a réalisé une très belle prestation, et il n’est pas loin de sa performance des Jeux Mondiaux précédents, ceux de Cali en 2013 (4 médailles) en nous ramenant deux fois l’or et une fois l’argent », explique Rudy Lahor.

Outre ces médailles, on notera encore les médailles d’argent de Noémie Lammertyn et Lore Vanden Berghe (en gymnastique acrobatique), de la paire de pétanque composée de Nancy Barzin et Camille Max, de Yannick Michiels lors du sprint en sport d’orientation et du ju-jitsuka Wim Deputter (-77kg).

Enfin les médailles de bronze ont été remportées par Kilian Goffaux et Robin Casse (gymnastique acrobatique), les Belgian Diamonds (korball), les skieurs nautiques Olivier Fortamps et Kate Adriaensen et enfin les ju-jitsuka Florent Minguet (-94kg), Charis Gravensteyn et Ian lodens (duo mixte) et Bjarne Lardon et Ben Cloostermans (duo hommes).

« Sur 12 sports sélectionnés par le Team Belgium (le billard, la course d’orientation, l’escalade, la gymnastique, le ju-jitsu, le korfball, la lutte à la corde, la pétanque, le roller, le sauvetage, le ski nautique et le tir à l’arc), 9 sports font des podiums », s’enthousiasme Rudy Lahor. « Notons aussi qu’une représentante belge a également participé (par le biais de sa fédération) en squash et s’est particulièrement bien défendue ».

Comité d’organisation
Sur le plan de l’organisation également, les Jeux Mondiaux ont progressé et la ville de Wroclaw avait mis les petits plats dans les grands pour accueillir les 112 nations participantes.

Même s’il n’y avait pas à proprement parlé de ‘Village Olympique’, la plupart des 3.500 athlètes ont été logés sur des campus universitaires. « C’est d’ailleurs le seul petit bémol de l’organisation. Si elle était parfaite sur les plans sportifs et des transports…le catering et surtout le logement des athlètes laissait parfois à désirer » commente encore Rudy Lahor.

Au niveau de la communication, l’Association Internationale des Jeux Mondiaux (IWGA) avait fait un effort tout particulier pour cette édition anniversaire. L’événement a été retransmis par l’Olympic Channel et de nombreux médias internationaux ont suivi l’événement partout dans le monde. Donnant ainsi de la visibilité aux 31 sports présents et aux quelque 3.500 athlètes participants.

« Nous étions particulièrement heureux d’accueillir la VRT ainsi qu’un représentant de Belga à Wroclaw. Leurs différents reportages – et ceux d’autres médias belges - ont permis à nos concitoyens de suivre les exploits de nos talentueux athlètes et de leurs faire découvrir des sports moins connus…qui à l’instar de l’escalade, du rugby à 7, du roller skate…obtiendrons eux aussi un jour – qui sait - un statut ‘olympique’ » nous dit Luc Rampaer, communication manager du COIB.

« Je suis un chef de mission heureux », a indiqué Rudy Lahor à l’issue de ces Jeux. « Et ce, pas uniquement en raison des résultats – hors du commun – mais aussi parce que nous avons réussi à créer un excellent esprit d’équipe au sein de la délégation. En ce qui me concerne, j’avais trois priorités: mettre l’athlète au centre de toutes nos préoccupations, mettre en place le meilleur encadrement possible autour des athlètes et assurer une participation optimale…et grâce à l’engagement sans précédent des athlètes et des coaches, je peux conclure que notre mission a été accomplie. »

Le chef de mission n’oublie pas non plus l’encadrement de sportifs : « Ce succès est également le fruit de la grande compétence de l’encadrement médical et paramédical qui était composé de notre médecin, Paul Zegers, et de quatre kinés. Sans oublier l’aide précieuse et indispensable de nombreux collègues qui sont restés à Bruxelles et qui assuraient notre ‘base arrière’ et sur place Marc Goossens, Team Leader et Luc Rampaer, le directeur de la communication ont réalisé un travail fantastique. »

Lors de la cérémonie de clôture, le drapeau des Jeux Mondiaux est passé des mains du maire de Wroclaw à celles du maire de Birmingham…de Silésie (Pologne) en Alabama (Etats-Unis).

Ce qui est certain c’est que la barre est désormais placée très haut. Faire mieux que 24 médailles dans 4 ans…voilà un beau challenge pour le Team Belgium en 2021 !