Ben Broeders : "J’espère franchir 5,90m en 2021 !"

Ben Broeders a décroché son ticket pour Tokyo en sautant 5,80m à Lievin. Durant l’ensemble de la saison indoor, il a améliorer le record national de 10 centimètres ! Avec un agenda désormais vidé de ses competitions, Ben a cependant encore l’opportunité de s’entraîner à l’université de Leuven et d’améliorer ses points faibles. Retour sur le début de carrière de cet espoir belge de la perche de 24 ans.

"Ce sont des moments bizarres pour tout le monde, mais en tant qu’athlète il faut se concentrer sur ce qui est possible. Le report des competitions permet de travailler plus précisément et avec plus de temps sur le travail technique. Pour les athlètes qui souffraient de blessures c’est aussi une opportunité pour revenir en 2021. Pour moi c’est très simple : je me sens bon et fort en ce moment, donc je dois être meilleur l’an prochain."

"Je suis très heureux que le gouvernement me permette de continuer mes entraînements. Je peux m’entraîner seul avec mon coach et les progrès que je fais me permettront de franchir la barre des 5,90m l’an prochain", espère Ben Broeders.

Après sa 4e place aux Championnats d’Europe en 2016, Ben Broeders n’a fait que progresser. "A Amsterdam, ça a été une revelation. Même si les conditions étaient très difficiles et que beaucoup se préparaient pour Rio, pour moi ce Top 5 européen c’était une bonne performance."

S’en suit une période difficile pour Ben qui réalise une contre-performance aux Championnats d’Europe de Berlin en 2018. "J’ai travaillé avec un psychologue, mais c’était trop tard, surtout à cause de la pression de ces Championnats. À Berlin, les conditions étaient très bonnes et je ne saute que 5,30m. Avec mon staff on s’est rendu compte que je devais progresser sur le plan physique mais aussi et surtout sur le plan émotionnel", confesse Ben Broeders.

Après cette année de déception, Ben Broeders rebondit et se qualifie pour les Championnats du Monde de Doha avec un bond à 5,76m. Record de Belgique outdoor. Il prend également la médaille de bronze aux Universiades de Naples avec un saut à 5,70m et atteint la finale de Doha.

"Ma médaille à Naples c’était la réponse à mon échec de Berlin. À Doha, en revanche, je me sentais capable de battre mon record de Belgique. Mon échauffement était peut-être un des meilleurs que j’ai fait en outdoor, mais ça ne s’est pas passé comme prévu. Tout s’est passé très rapidement. Avec le recul je réalise que l’an dernier je n’étais pas capable de sauter 5,70m à cause de petites erreurs techniques. Ça a changé cet hiver."

Après avoir battu le record national outdoor à Naples, l’objectif était de faire la même chose en indoor. Lors de sa seconde compétition ce début d’année, il passe la marque de 5,75m. Il efface des barres à 5,70m ou plus à sept reprises et finalement passe 5,80m à Lievin et Clermont-Ferrand.

"Passer la barre de 5,80m c’était assurer mon premier ticket pour les Jeux. Ma saison d’hiver s’est passée plus que selon le plan. J’ai pu montrer que j’étais capable de passer 5,70m à chaque fois, même quand j’étais un peu moins en forme à cause des longs trajets en voiture. Mentalement je suis dans un monde totalement different qu’en 2018 !"

Source : European Athletics

Toutes les nouvelles

Encore 232 jours jusqu'aux
Jeux Olympiques d'été Tokyo 2020