Ces athlètes ont ouvert la voie à l’égalité des sexes dans le sport (3/10)

L’égalité des genres est une priorité absolue pour le mouvement olympique. Pour le Comité International Olympique, "le sport est l'une des plateformes les plus puissantes pour promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes et des filles". Le COIB a lui lancé en 2019 une plateforme Women & Sport qui veut faire tomber les barrières de genre dans le monde du sport tant dans les instances dirigeantes que sur les terrains. Ce combat a déjà été mené depuis de longues années par de nombreuses femmes qui ont fait avancer les mentalités. Retour sur 10 moments sportifs qui ont participé à la lutte pour l’égalité des genres. Dans ce troisième épisode, on parle des femmes qui ont battu des hommes en compétition.

Episodes précédents : 1 - 2

Aux Jeux Olympiques, les sports équestres sont les seules disciplines où les hommes et les femmes concourent individuellement l’un contre l’autre. Les femmes ont tout d’abord été admises en dressage en 1952 à Helsinki. Cette année-là une certaine Lis Hartel faisait partie des participantes.

Pour cette Danoise, participer aux Jeux Olympiques était déjà un accomplissement puisqu’elle avait été paralysée en 1944 à cause de la polio contractée lors de la grossesse de son deuxième enfant.Elle a réussi à s’en remettre partiellement.

Bien qu’elle ne sentait plus rien en-dessous des genoux – son mari devait l’aider à monter et descendre du cheval – Lis Hartela remporter plusieurs titres nationaux et elle a remporté la médaille d’argent à Helsinki. Le médaillé d’or de l’époque, le Suédois Henri Saint Cyr, l’aida à monter sur le podium.

Quatre ans plus tard elle remporte à nouveau la médaille d’argent à Stockholm, qui accueillait les épreuves équestres en raison de la quarantaine imposée par les Jeux de Melbourne 1956.

Lis Hartel s’est battue pour l’égalité des genres, mais aussi pour les droits des personnes à mobilité réduite. Elle a par ailleurs fondé le premier centre équestre thérapeutique d’Europe. Elle a également réussi à récolter des sommes importantes pour les associations de lutte contre la polio.

Le tir est également un sport où les femmes ont la possibilité de battre les hommes. De 1972 à 1992, hommes et femmes étaient ensemble lors des compétitions. A Montréal, en 1976, l’Américaine Margaret Murdock avait remporté l’argent sur le tir à 50m – 3 positions.

La Chinoise Zhang Shan fera encore mieux à Barcelone n 1992. Elle marquera la note parfaite de 200 points lors des qualifications et des demi-finales avant de toucher 23 des 25 cibles en finale. Médaille d’or et record olympique à la clé.

Les compétitions ont été scindées par genre à Atlanta en 1996, mais Zhang avait définitivement prouvé que les femmes pouvaient faire beaucoup mieux que leurs opposants masculins.

Olympic Channel

Toutes les nouvelles

Encore 154 jours jusqu'aux
Festival Olympique de la Jeunesse Européenne d'hiver Vuokatti 2022