Ces athlètes ont ouvert la voie à l’égalité des sexes dans le sport (8/10)

L’égalité des genres est une priorité absolue pour le mouvement olympique. Pour le Comité International Olympique, "le sport est l'une des plateformes les plus puissantes pour promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes et des filles". Le COIB a lui lancé en 2019 une plateforme Women & Sport qui veut faire tomber les barrières de genre dans le monde du sport tant dans les instances dirigeantes que sur les terrains. Ce combat a déjà été mené depuis de longues années par de nombreuses femmes qui ont fait avancer les mentalités. Retour sur 10 moments sportifs qui ont participé à la lutte pour l’égalité des genres. Dans ce huitième épisode, focus sur la bataille pour arrêter les inégalités salariales dans le monde du football.

Episodes précédents1 - 2 - 3 - 4 - 567

L’équipe nationale des USA domine le football féminin depuis 30 ans, avec 4 titres olympiques et 4 coupes du monde au palmarès. Mais les filles ont toujours été moins bien payées que leurs homologues masculins, qui pourtant n’ont pas le même succès.

Avant les Jeux de Rio 2016, cinq joueuses de l’équipe, Megan Rapinoe, Hope Solo, Carli Lloyd, Alex Morgan et Becky Sauerbrunn, ont déposé plainte pour discrimination salariale. auprès de la Commission pour l’égalité des chances en matière d’emploi. Une nouvelle convention collective l’année suivante n’a pas vraiment apaiser les tension puisque, peu avant la Coupe du Monde 2019, l’équipe a poursuivi la fédération américaine de football pour ‘discrimination genrée institutionnalisée’.

Après leur victoire en Coupe du Monde, les fans chantaient et brandissaient des pancartes qui disaient ‘Equal pay’ (salaire égal). Mais la plainte a finalement été déboutée par un juge fédéral et les joueuses ont fait appel de la décision.

Alors qu’aux USA le combat pour une égalité salariale continue, d’autres pays ont déjà franchi le cap.

La Norvège a été la première nation à annoncer que les femmes de l’équipe nationale gagnerait dorénavant le même salaire que les hommes. L’Australie et la Nouvelle-Zélande ont suivi. Le Brésil et l’Angleterre ont également pris des mesures en ce sens.

Le monde du football fait également des efforts pour l’égalité des genres sur le terrain. Yuki Nagasato, membre de l’équipe japonaise de Londres 2012 qui a remporté la médaille d’argent des Jeux, a été la première femme à rejoindre une équipe masculine. L’attaquante a été prêtée par son club américain à l’équipe des Hayabusa Eleven au Japon.

Yuki Nagasato a cité Megan Rapinoe comme inspiration. ‘C’était très inspirant d’entendre les messages sociaux et sociétaux sur l’inégalité des genres que Megan Rapinoe a essayé de faire passer pendant la Coupe du Monde. Je me suis alors demandé comment faire pareil. Je veux dire aux filles qui jouent au football avec les garçons qu’elles peuvent rejoindre des équipes masculines.’

(Source : Olympic Channel)

Toutes les nouvelles

Encore 154 jours jusqu'aux
Festival Olympique de la Jeunesse Européenne d'hiver Vuokatti 2022