Emma Meesseman: "j'ai réalisé dans ces playoffs que je devais prendre mes responsabilités"

Emma Meesseman est arrivé à pleine maturité. A 26 ans, l'intérieure flandrienne a sorti d'énormes playoffs avec sa franchise de Washington Mystics, championne WNBA pour la première fois de son histoire jeudi aux Etats-Unis en écartant Connecticut Sun pour clore la série en finale à 3 victoires à 2. L'impact d'Emma Meesseman lui aura rapporté le titre de MVP des finales inscrivant encore 22 points jeudi lors du match N.5.

"Je voulais vraiment, vraiment gagner ce match, alors quand je suis montée sur le terrain, je savais aussi que c'était à un moment où nous avions besoin d'énergie", a commenté Emma Meesseman en conférence de presse d'après-match, elle qui a toujours débuté sur le banc les rencontres de playoffs. "J'ai été à l'anneau et c'est rentré. Il fallait juste continuer ensuite. Le coach en avait parlé: 'si tes shoots rentrent, et même s'ils ne rentrent pas, il faut que tu continues à saisir les occasions'. Je ne pense pas que je l'aurais fait il y a un an ou deux. Je pense que ces playoffs ont été le moment où j'ai réalisé que je devais prendre mes responsabilités et que je pouvais le faire. Et je l'ai fait. Mais encore une fois, ce n'est pas quelque chose que j'aurais fait il y a quelques années". 

Régulièrement dans l'ombre d'Elena Delle Donne, la meilleure joueuse américaine, MVP elle de la phase régulière, Emma Meesseman a porté les Mystics vers un succès historique qui les avait boudé l'an dernier en finale, sans la Flandrienne (pour cause de Coupe du monde avec les Belgian Cats), face à Seattle (3-0). Pour son coach, Mike Thibault, elle était la pièce manquante de son puzzle. "Je ne pense pas que je sois la pièce manque", avait déclaré Emma Meesseman en recevant son trophée de MVP après le match. "Je suis juste une joueuse qui fait tout ce qu'il faut pour aider mon équipe à gagner le championnat. C'est ma famille là-maintenant et ma motivation, c'est ce trophée. Je voulais juste gagner le titre". 

Emma Meesseman et Kim Mestdagh vont fêter le titre suprême aux Etats-Unis avant de prendre un peu de repos et repartir pour une nouvelle saison en Europe. Emma Meesseman ne sera probablement pas sur le terrain lors de la visite d'Ekaterinbourg à Castors Braine, la semaine prochaine au Dôme de Charleroi pour le début de la campagne en Euroligue. Kim Mestdagh, 29 ans, rejoindra elle son club français de Charleville-Mézières. Les deux joueuses se retrouveront ensuite sous le maillot de l'équipe nationale en novembre pour les qualifications en vue de l'Euro 2021 avec un premier rendez-vous le 14 face à l'Ukraine au Dôme de Charleroi.

(Belga)

Toutes les nouvelles

Encore 247 jours jusqu'aux
Jeux Olympiques d'été Tokyo 2020