78
Jours jusqu'aux Jeux Olympiques d'Hiver - Pyeongchang 2018

​Gert Van Looy: "Tout indique que PyeongChang 2018 sera prêt à temps."

Le 1er novembre, il restait exactement 100 jours avant le 9 février, jour de l'ouverture officielle des XXIIIe Jeux Olympiques d’hiver par le président sud-coréen, Moon Jae-in. Gert Van Looy, chef de mission pour le Team Belgium, vient de faire une visite à la ville sud-coréenne : « Tout indique que PyeongChang 2018 sera prêt à temps. »

La préparation des Jeux olympiques d’hiver 2018 à PyeongChang se déroule comme prévu. « Il y a bien sûr encore beaucoup à faire, mais tout indique que la ville sera prête. L’infrastructure sportive a l’air très bien et les deux villages olympiques seront aussi terminés dans les temps. » 

Les installations qui accueilleront tous les sportifs sont réparties sur deux sites : le pôle de montagne de PyeongChang et le pôle du littoral de Gangneung. Les quatre complexes du pôle littoral de Gangneung où auront lieu les compétitions de sport sur glace indoor sont rassemblés dans le Parc olympique de Gangneung.Le village olympique se situe à environ 6 km de ce parc. Les stades du pôle de montagne de PyeongChang s’étendent sur 3 parcs : le centre sportif d’Alpensia, le parc de neige de Bokwang et le centre alpin de Jeongseon. Le village olympique se trouve à 5 minutes du centre sportif d’Alpensia.

« Tous les sites de compétition se trouvent dans un rayon de 30 minutes par rapport au village olympique. Seules les compétitions de ski de vitesse sont plus éloignées : il faudra environ 45 minutes aux sportifs pour s’y rendre.
Le village olympique du Parc olympique de Gangneung propose de beaux et spacieux appartements. Dans les montagnes, en revanche, les logements seront plus étroits. Plus de lits sont prévus par appartement, ce qui explique que les espaces communs soient fortement réduits. Nous devrons utiliser au maximum les espaces disponibles et informer correctement tout le monde au préalable ».

Il reste néanmoins encore de nombreux points sensibles à 100 jours de l'ouverture. La langue coréenne pourrait notamment constituer un inconvénient de taille pour les spectateurs. Le manque de personnel anglophone pourrait aussi être un obstacle en cas d'éventuel problème. Le peu d’hébergement aux environs des différents parcs olympiques pour les spectateurs et les officiels supplémentaires pourrait également poser problème et les obliger à résider parfois très loin des différentes installations.
« En ce qui concerne les athlètes, les principales difficultés seront le décalage horaire de 8 heures, le long vol jusqu’à Séoul et, ensuite, la route jusqu’à PyeongChang. Le transfert vers les entrainements et les compétitions semble être au point. L’accessibilité aux sites est bonne et le plan de transport est excellent. L’organisation de PyeongChang laisse une très bonne impression générale. La Corée du Sud est un pays moderne, prospère, en avance dans le domaine technologique. Cela se reflète dans leur manière d’aborder les Jeux » a ajouté le chef de mission pour le Team Belgium.

La délégation
Une grande délégation en route vers PyeongChang. En 1936, lors des Jeux Olympiques de Garmisch-Partenkirchen en Allemagne, la délégation belge comptait 27 athlètes. En 1928 à Saint-Moritz, elle en comptait 26. En 1924, 18 athlètes belges s’étaient qualifiés pour les Jeux olympiques de Chamonix en France. Pour la première édition des Jeux Olympiques d’après-guerre¨, le Team Belgium se composait de 11 athlètes. Depuis lors, la délégation belge n’avait jamais eu plus de 10 athlètes. 

« En ce moment, à moins d’avoir une boule de cristal, il est très compliqué de savoir combien d’athlètes feront partie du Team Belgium vu que les qualifications sont encore en cours pour pratiquement tous les sports. Il faudra attendre le 21 janvier pour connaitre les qualifiés dans certains sports d’hiver… Si tout se déroule comme prévu, nous nous rendrons aux Jeux d’hiver avec la plus grande délégation d’après-Guerre. De plus, la Belgique sera représentée dans le plus grand nombre de sports depuis lors : d’après nos estimations, nous pourrions être présents dans 9 disciplines différentes.
En ce qui concerne le patinage artistique, les qualifications ont déjà eu lieu et nous avons pris les deux places auxquelles nous pouvions prétendre. Quant aux autres sports, la sélection se fait sur la base d’un classement. Les compétitions comme les championnats du monde permettent d’obtenir des points pour ce classement. La date de sélection définitive, qui dépend de la réaffectation des quotas, est prévue le 21 janvier. »

Les tensions avec la Corée du Nord
Le chef de mission ne pense pas que les tensions actuelles avec la Corée du Nord puissent jeter une ombre sur le rêve olympique des athlètes belges.
« J'espère que non, mais le CIO et le COIB n’exercent que peu, voire aucune influence en la matière. La Corée du Nord a quand même sélectionné des athlètes pour les Jeux. On peut penser que c’est de bon augure. »