Greg Van Avermaet rêve toujours des JO à Tokyo, du Tour des France et des Mondiaux

Greg Van Avermaet a rejoint Oliver Naesen au sein de la formation AGR2 - désormais - Citröen pour y être, aussi, l'un des chefs de file pour les classiques de la formation française du WorldTour présentée jeudi en visioconférence. Le Tour de France, les Jeux olympiques de Tokyo et les championnats du monde attirent toujours son attention.

Le champion olympique, 35 ans, n'a pas encore remisé ses ambitions, même si la concurrence de plus en plus forte l'aura, entre autres, empêché d'engranger une victoire depuis le 15 septembre 2019. Que ce soit van Aert ou van der Poel, Van Avermaet estime qu'il peut encore tous les battre. "Sinon je ne serais pas là non plus. Je suis convaincu que j'ai toujours ma place dans le peloton. Si tout se déroule bien, je peux les battre. Je me concentre surtout sur moi-même, j'ai toujours dû faire face à la concurrence, ce n'est pas nouveau pour moi", a tenu à rassurer le Flandrien depuis Chambéry où il a rejoint sa nouvelle en stage après avoir déjà commencé sa préparation en Espagne. 

"L'ambition est là, je travaille dur pour être performant. Bien sûr, je voudrais retourner aux JO, mais je ne maîtrise pas tout dans les sélections. Nous n'en avons pas encore parlé avec le sélectionneur national, mais je sais que les places seront chères. Tokyo est encore loin (du 23 juillet au 7 août) et il y a d'abord les classiques", a commenté Greg Van Avemaet qui pense aussi au Tour de France (du 26 juin au 18 juillet). 

"Surtout que maintenant, je suis dans une équipe française. Je ne sais pas si le Tour peut se combiner avec les JO. Il y a le décalage horaire à gérer, la chaleur, l'humidité. Peut-être, ce serait mieux de quitter le Tour plus tôt, mais ce n'est pas facile de faire ça avec une équipe française. Ce n'est pas une décision que je peux prendre tout seul", ajoute encore le Belge avide de disputer aussi les championnats du monde, qui auront lieu en Belgique, le 26 septembre entre Anvers et Louvain pour la course en ligne. 

"C'est certainement un objectif, cela n'arrive pas souvent comme coureur de pouvoir disputer un championnat du monde dans son pays. Ce serait d'ailleurs la première fois pour moi". Greg Avermaet entamera sa saison au Tour de Valence (du 5 au 9 février) puis prendra le départ de la Ruta del Sol (du 19 au 23 février), s'adaptant aux schémas de son équipe "qui ne roule pas le Tour de l'Algarve ou celui d'Oman", explique van Avermaet. 

"Après, ce sont les classiques traditionnelles avec le Circuit Het Nieuwsblad, les Strade Bianche, Tirreno Adriatico ou Paris-Nice, cela dépend toujours du planning que nous n'avons pas encore fixé. Puis cela va jusqu'à l'Amstel Gold Race, mais pour l'instant, non, Liège-Bastogne-Liège n'est pas au programme". 

Belga

Toutes les nouvelles

Encore 28 jours jusqu'aux
Jeux Olympiques d'été Tokyo 2020