Kim Gevaert :“Le sport a fait de moi une meilleure personne”

L'ancienne athlète de haut niveau et championne olympique Kim Gevaert donne son point de vue sur le thème des femmes dans le sport.

Considères-tu avoir toujours eu les mêmes opportunités que les hommes?

Oui absolument. Je n’ai jamais eu l’impression qu’être une fille ou un garçon/un homme ou une femme avait eu un impact sur les opportunités que j’ai eues au cours de ma carrière. Je tiens ici à remercier tout particulièrement mes parents qui n’ont jamais fait de différence dans l’éducation de leurs fils et de leurs filles. Je me rends effectivement bien compte que ce n’est pas le cas dans toutes les familles ou dans tous les sports.

Les femmes sont-elles aussi fortes mentalement que les hommes?

Oui absolument, je ne vois aucune différence! À mon avis, la force mentale est une qualité personnelle et n’est pas déterminée par le sexe.

Les top athlètes – hommes et femmes – sont-ils égaux sur le plan de la reconnaissance et du respect?

Dans le sport d’où je viens, l’athlétisme, ce n’est pas un problème. Mais dans d’autres sports, l’écart de reconnaissance entre hommes et femmes est énorme! Pensez simplement au football, au hockey, au basketball, au cyclisme … La Belgique a déjà fait de grands pas dans la bonne direction mais nous sommes encore loin de notre objectif dans ce domaine.

Comment vois-tu ton rôle dans l’amélioration de l’égalité des genres dans le sport?

Je veux faire entendre ma voix, frapper à la porte des clubs, des associations et surtout des médias pour voir comment on peut améliorer tout cela.

Est-ce positif pour une athlète féminine d’avoir des femmes dans son encadrement?

Absolument. A mon avis, il n’est pas indispensable pour une athlète féminine d’avoir une entraîneure, certainement pas, mais c’est important d’avoir des femmes autour de vous, dans votre encadrement. Certains sujets sont plus faciles à aborder entre filles ou femmes, le seuil est plus bas pour rendre certaines choses négociables. En tant que jeune femme en pleine croissance, il est primordial également de voir des femmes évoluer dans différentes fonctions. Vous créez de cette façon des perspectives d’avenir pour les filles!

Quelles sont, d’après toi, les actions concrètes à mettre en place pour atteindre l’égalité des genres dans le sport?

  • rendre les clubs plus accessibles aux jeunes filles
  • encourager les médias à accorder au sport féminin autant de visibilité qu’au sport masculin
  • augmenter la représentation des femmes dans les fonctions de coach, d’administratrice, etc.
  • permettre aux filles issues de milieux défavorisés de faire du sport et ainsi leur offrir un avenir meilleur.

Pourquoi les ex-athlètes féminines ne sont-elles pas plus nombreuses à se lancer dans une carrière de coach?

Peu d’encouragements, peu d’opportunités et le fait que ce sont encore souvent les femmes qui s'occupent des enfants à la maison. En outre, les entraînements ont généralement lieu après l’école…

Comment mieux encourager cela?

Je pense qu’il est important d’encourager les femmes en les abordant personnellement, en leur expliquant clairement le chemin qui peut être suivi.

Les cours online peuvent, par exemple, faciliter l’accès à la formation.

Comment la carrière sportive t’a-t-elle renforcée en tant que femme, en tant que personne?

Le sport a fait de moi une personne avec un esprit ouvert, tolérant et respectueux envers les autres, les autres cultures. Le sport m’a rendu plus confiante et m’a appris la discipline et la persévérance.

Le sport a fait de moi une meilleure personne!

As-tu bénéficié d’un soutien au cours de ta seconde carrière?

Pas vraiment. Je devais principalement tracer ma propre voie. Ce n’était pas un problème en soi mais je peux bien imaginer que la période post carrière sportive de haut niveau est très difficile pour beaucoup. Il est important d’aider ces athlètes au mieux.

Quel est ton meilleur souvenir en tant qu’athlète?

Notre médaille d’or aux JO de Pékin en 2008. Mon double titre européen sur le 100 et 200m en 2006.

Toutes les nouvelles

Encore 178 jours jusqu'aux
Jeux Olympiques d'été Tokyo 2020