La Belgique ambitionne médailles et points, pour les JO, la semaine prochaine à Pruszkow

L'équipe belge de cyclisme sur piste entend bien remporter des médailles, mais aussi marquer des points en vue des Jeux Olympiques de Tokyo l'an prochain, aux Mondiaux de Pruszkow, qui se tiendront du mercredi 27 février au dimanche 3 mars en Pologne.

Le focus de ces Mondiaux sera porté sur les douze épreuves, sur un total de vingt, qui figurent aussi au programme des prochains Jeux de Tokyo en 2020. Les Belges y disputeront cinq d'entre elles : la poursuite par équipe (messieurs et dames), la course à l'américaine/Madison (De Ketele/Ghys et D'hoore/Kopecky) et l'Omnium (Kopecky et De Vylder) pour les coureurs de fond, plus le keirin et le sprint pour Nicky Degrendele.

De nombreux points peuvent être marqués lors de ces championnats du monde afin de se qualifier au JO2020. "Les épreuves olympiques sont bien sûr les plus importantes. Les Mondiaux constituent une épreuve de qualification récompensée de manière importante en points", a déclaré le coach néerlandais des Belges Peter Pieters, mercredi lors d'une conférence de presse à Gand. "Dans un championnat du monde, on l'a déjà dit : seul le podium compte. Mais dans celui-ci, une septième place est toujours mieux qu'une huitième. Les coureurs devront continuer à se battre pour leur place."

"En plus, il y a les courses non-olympiques : le scratch et la course aux points. Kenny De Ketele, Jolien D'hoore et Lotte Kopecky peuvent y viser des Top 3. Avec la course à l'américaine, nous avons les meilleures chances de remporter des médailles. C'est et cela reste un championnat du monde, où l'on vise le plus haut, mais en tant que coach, les courses olympiques sont les plus importantes pour moi."

Blessures

Sur les treize coureurs sélectionnés, deux ne seront pas en mesure de s'aligner : Sasha Weemaes et Gerben Thijssen, initialement désignés pour la poursuite par équipes, ne seront pas au départ.

Pour le reste de l'équipe belge, la route vers Pruszkow n'était pas non plus au mieux : Kenny De Ketele souffre de l'épaule, Robbe Ghys et Lindsay De Vylder sortent de maladie et Nicky Degrendele a fait une lourde chute lors d'une course à Paris. Degrendele défend son titre mondial en keirin en Pologne, et se prépare actuellement à Aigle, en Suisse. "Mais elle va bien, nous assure le coach national. "Après sa chute, elle a commencé à douter parce que le choc s'est avéré plus important que prévu, mais pendant un stage de trois semaines en Nouvelle-Zélande, elle a changé mentalement. J'ai bon espoir qu'elle puisse finir dans le top six. Et quand elle y sera, elle pourrait aussi bien être sixième que monter sur le podium."

Les Belges ne parlent pas d'ambitions concrètes. "Nous avons trois ou quatre chances de médaille. Si on ramène une médaille à la fin, ils auront bien presté. Etre dans le coup et obtenir des Tops 8 en vue des Jeux, c'est important pour moi", a conclu Pieters.

L'année dernière, les Belges ont remporté deux médailles aux Mondiaux d'Apeldoorn aux Pays-Bas : l'or avec Degrendele en keirin et l'argent avec D'hoore dans le scratch.

Belga

Toutes les nouvelles

Encore 255 jours jusqu'aux
Jeux Olympiques d'été Tokyo 2020