Les minima requis en athlétisme de plus en plus élevés en vue de Tokyo

La fédération internationale d'athlétisme (IAAF) a adopté dimanche les quotas d'athlètes et les minima qui leur seront exigés en vue des Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 (31 juillet-9 août). Le nombre d'athlètes est fixé à 1900 et il est limité à trois par pays et par épreuve individuelle. Les relais pourront tous disposer de six athlètes. Les minima s'avèrent plus sévères que ceux requis pour disputer cet automne les Mondiaux à Doha (27 septembre-6 octobre).

Ainsi, par exemple, dans le 400m individuel messieurs, il faudra boucler le tour de piste en 44.90 secondes pour figurer parmi les 48 athlètes qui se disputeront l'or olympique dans la capitale japonaise. Le chrono pour être présent au Qatar dans un peu plus de six mois est établi à 45.30.

Pour situer la difficulté de la tâche individuelle des Tornados, un seul d'entre eux a réussi le critère olympique en 2018 : Jonathan Borlée (44.87). Jonathan Sacoor (45.03), Kevin Borlée (45.07) et Dylan Borlée (45.55) n'y sont pas parvenus.

Autre exemple, au lancer du disque (32 athlètes retenus) la marque demandée est de 66m. Une performance que Philip Milanov, vice-champion du monde en 2015, n'a réussi qu'une seule fois l'an dernier en réalisant 66m51 à Stockholm le 10 juin. Il ne lui est demandé que 65m00 en vue des prochains Mondiaux, une limite qu'il a franchie à trois reprises durant cette même année.

Au marathon, le champion d'Europe Koen Naert devra courir les 42,195 km en 2h11:30 alors qu'il ne lui est demandé que 2h16:00 pour figurer parmi les 100 marathoniens qui disputeront dans la nuit du 5 au 6 octobre le titre mondial au Moyen Orient. La situation dans les épreuves multiples est identique.

A l'heptathlon féminin on passe de 6.300 points demandés en 2019 à 6.420 en 2020. Et dans le décathlon, il faudra atteindre la barrière des 8.350 points contre 8.200 cette année. Les minima doivent être réalisés entre le 1er mai 2019 et le 29 juin 2020, à l'exception des épreuves combinées et du 10.000 mètres (1er janvier 2019-29 juin 2020) et du marathon (1er janvier 2019-31 mai 2020).

Toutefois, il existe une autre possibilité de se qualifier pour les Jeux de Tokyo en 2020 grâce à sa place dans le classement mondial de sa discipline établi par l'IAAF à la date du 29 juin 2020. Par ailleurs, les huit nations finalistes des différents relais aux Mondiaux de Doha en 2019 seront automatiques qualifiées pour les Jeux.

Belga

Toutes les nouvelles

Encore 32 jours jusqu'au
Jeux Européens Minsk 2019