Les Red Lions battent l'Espagne 5-0 et signent le doublé Mondial-Euro

Avec sa victoire contre l'Espagne en finale, la Belgique, championne du monde en titre et N.2 mondiale, a décroché son premier titre de championne d'Europe de hockey, samedi soir à Anvers. Les hommes de Shane McLeod ont battu la 9e nation mondiale par 5-0 (mi-temps: 4-0), succédant ainsi aux Pays-Bas qui les avaient privés de ce titre européen il y a deux ans à Amsterdam.

Dans un stade comble, avec 7.250 personnes totalement dévouées à leur cause, les Red Lions ont directement dirigé les opérations. Le capitaine Thomas Briels força le premier penalty corner dès la 2e minute sur la première attaque belge. Le sleep de Tom Boon fut bien lu par Quico Cortes. Le premier pc ibère écarté par la défense, Manu Stockbroekx sur une rapide contre-attaque obtint un autre pc, à nouveau bien stoppé par Cortes (6e). Tout comme la subtile déviation de Nicolas De Kerpel (7e). Bien appliqués, les champions du monde ont logiquement ouvert la marque à la 10e minute. Un but venu de l'entre-jeu avec Victor Wegnez au débordement, et terminé par un autre médian, John-John Dohmen. Le seul danger pour Vincent Vansch vint sur le 2e pc espagnol, mais même battu le meilleur gardien mondial put compter sur son stoppeur sur la ligne, Florent Van Aubel, qui écarta l'envoi de Pau Quemada (13e).

En début de 2e quart-temps, un centre long de ligne de Gauthier Boccard, monté sur son aile, aboutit sur le stick de Van Aubel. L'attaquant du Dragons ouvrit son compteur but dans le tournoi en trompant Cortes d'une reprise en un temps pour doubler l'avance devant une foule en délire (2-0, 17e). Dans la minute suivante, Boon força le 3e pc et le converti lui-même d'un envoi dans la lucarne (3-0, 18e). Il n'y en eut plus que pour la Belgique. Si le tir de revers de Cédric Charlier lècha le poteau gauche espagnol, celui de Stockbroekx atteignit la cible pour porter le score à 4-0 avant de rejoindre les vestiaires (27e).

Les joueurs de Frederic Soyez, le coach français de l'Espagne, tentèrent de réagir après le repos, mais ils ne purent s'appuyer que sur leur pc. Deux alertes passées sur cette phase, De Kerpel, en contre, fut tout près de gagner son duel en un contre un contre Cortes, mais tarda trop. Qu'importe, Alexander Hendrickx s'occupa d'accentuer encore la marque sur le 4e pc belge (4-0, 39e), devenant avec 5 buts le meilleur buteur du tournoi, à égalité avec Tom Boon, le Néerlandais Micro Pruijser et l'Espagnol Quemada. Un score de 5-0 identique à celui du match d'ouverture contre la même équipe ibère en phase de poules. Le rythme baissa en 4e et dernière période. Plus en relâchement, les Belges gérèrent la fin de match, Vanasch s'illustrant toutefois d'un bel arrêt du stick sur le 5e pc espagnol.

Les Belges, sacrés champions du monde il y a 8 mois en Inde en battant les Pays-Bas 3-2 aux shoot-outs, réussissent ainsi un doublé de prestige 'Mondial - Euro'. Seul l'Allemagne l'avait réussi avant eux dans cet ordre (Mondial de Kuala Lumpur en 2002 et Euro de Barcelone en 2003). Les Pays-Bas aussi mais dans un ordre différent et lorsque l'Euro se disputait tous les 4 ans (Euro de Moscou en 1987 et Mondial de Lahore en 1990). Il s'agissait également de la 6e grande finale internationale disputée par les Red Lions sous la houlette de leur coach Shane McLeod, depuis son arrivée à la tête de l'équipe en octobre 2015 (World League 2015, JO 2016, Euro 2017, Mondial 2018, Pro League 2019, Euro 2019), avec donc deux retentissants succès à la clé. Dans moins de onze mois, les vice-champions olympique de Rio tenteront un exploit jamais réalisé: ajouter à ce doublé une couronne olympique, en août 2020 dans l'Oi Hockey Stadium de Tokyo.

(Belga)

Toutes les nouvelles

Encore 231 jours jusqu'aux
Jeux Olympiques d'été Tokyo 2020