Lianne Tan se hisse en huitièmes grâce à une victoire aisée

Six cent vingt-huit places. Tel était l'écart au classement entre Lianne Tan (BWF 51) et son adversaire du jour, la Chypriote Eleni Christodoulou (BWF 679). La Belge n'a jamais été réellement inquiétée, s'imposant 2 sets à 0 (21-8, 21-18) après 26 minutes de jeu et validant son ticket pour les huitièmes du tournoi de simple de badminton, mercredi aux Jeux Européens de Minsk.

La décuple championne de Belgique termine donc à la deuxième place du groupe D avec deux victoires et une défaite. "Jouer les huitièmes était l'objectif en venant ici. Malheureusement, j'ai perdu contre la Russe, 4e tête de série. Nous verrons bien contre qui je jouerai mon huitième de finale", a dit Tan à la sortie du terrain au Falcon Club. 

Médaillée d'argent à Bakou lors de la première édition des Jeux Européens il y a quatre ans, la double olympienne s'est déclarée plutôt satisfaite de son niveau de jeu. "J'ai bien joué les deux premiers matchs. Je me suis très bien préparée depuis deux mois afin d'atteindre un bon niveau ici à Minsk. Les Jeux Européens sont spéciaux pour moi depuis ma médaille d'argent un peu inattendue à Bakou. J'ai placé davantage d'attentes cette fois, comparé à il y a quatre ans où je n'avais aucune pression. Cette année, j'ai vraiment envie de terminer sur le podium." Mais la concurrence est âpre pour la Belge de 28 ans. "Le top européen est présent ici, chaque rencontre est vraiment disputée donc je ne me projette pas trop loin. Je ne suis pas une top favorite, nous verrons bien", a ajouté Tan, qui défiera une première de groupe jeudi en huitièmes.

Diplômée en dentisterie depuis un an, la résidente de Bilzen a désormais intensifié ses entraînements. Encore 115e mondiale en septembre 2018, elle est maintenant classée 51e. "C'est logique d'avoir progressé depuis lors car avec mes études, assez contraignantes, c'était plus compliqué. Aujourd'hui, j'ai tout ce dont j'ai besoin avec un entraîneur et un préparateur physique."

(Belga)

Toutes les nouvelles

Encore 231 jours jusqu'aux
Jeux Olympiques d'été Tokyo 2020