104
Jours jusqu'aux Jeux Olympiques de la Jeunesse d'été - Buenos Aires 2018

Pierre-Olivier Beckers : « Nous devons collaborer pour renforcer cette mentalité de gagnant.»

Le 1 juin le COIB a rassemblé ses membres, les Fédérations sportives belges, pour son assemblée générale dans les locaux de son partenaire AG-Insurance à Bruxelles. Lisez ci-après l’allocution du président Pierre-Olivier Beckers.

Pierre-Olivier Beckers, président du COIB:

«Je vous souhaite la bienvenue à cette assemblée générale et je remercie notre partenaire AG Insurance de nous recevoir ici. J’ai aussi le plaisir d’accueillir chaleureusement notre président honoraire Jacques Rogge.

Nous ont quittés
Plusieurs personnes qui ont beaucoup compté pour le sport belge nous ont quittés au cours de l’année écoulée. Avant de passer à l’ordre du jour, j’aimerais évoquer leur mémoire.

À commencer par les jeunes qui s’en sont allés au faîte de leur carrière sportive. Le décès tragique du coureur cycliste Michael Goolaerts marque d’une page noire cette année sportive. Le paralympien Kenneth Verwimp est aussi parti beaucoup trop tôt.

Nous déplorons également la perte d’Eugeen Van Roosbroeck, qui avait remporté une médaille d’or au classement par équipe de course cycliste aux Jeux Olympiques de Londres en 1948. Je pense aussi à Maria Oeyen, qui avait participé aux épreuves de natation lors des mêmes Jeux. Ainsi qu’à la nageuse Raymonda Vergauwen, athlète aux JO d’Helsinki en 1952. Et à Germaan Van de Moere. En 1958, il était champion du monde de canoë. Il a participé aux Jeux Olympiques de Melbourne et de Rome.

Mes pensées se tournent aussi vers Jos Van der Stappen, président d’honneur de la Fédération Royale Nationale des Archers Belges, qui a représenté sa fédération aux assemblées générales du COIB pendant plusieurs années.

La semaine dernière, nous avons également appris la triste nouvelle du décès de Jacky Buchmann. Jacky Buchmann occupa, sur le plan politique, les fonctions de ministre, sénateur et maire de Kapellen. Il fut pendant 28 ans le président de la Fédération Royale Belge des Sports Equestres. Ce fin diplomate était un homme très apprécié de tous.

Je vous propose de garder le silence pendant quelques instants en leur mémoire.

PyeongChang 2018
Il y a peu, nous nous trouvions encore en Corée du Sud pour les Jeux Olympiques d’hiver. La médaille d’argent de Bart Swings nous a valu quelques frissons. Quelle merveilleuse récompense pour le professionnalisme dont Bart fait preuve au quotidien dans son sport. Toutefois, nous ne pouvons pas dire que dans leur ensemble, les prestations du Team Belgium à PyeongChang ont eu de quoi nous réjouir !

Il nous faut continuer à réfléchir à deux points essentiels. Premièrement, comment veiller à l’avenir que les athlètes sélectionnés réalisent des performances du plus haut niveau aux Jeux Olympiques ?

Et deuxièmement, n’ayant pas les moyens de soutenir activement la totalité des disciplines, ne faut-il pas être encore plus sélectif dans nos choix, en particulier pour les Jeux d’hiver ? Il y a là matière à réflexion pour les mois à venir !

Wroclaw 2017 et Györ 2017
Le bilan des Jeux Mondiaux de Wroclaw en 2017 est, quant à lui, totalement positif. Nos meilleurs sportifs y ont fourni d’excellentes performances : 24 médailles et une 6e place au classement par pays. De même, nous avons pu observer au cours du Festival Olympique de la Jeunesse Européenne de Györ en Hongrie, que notre pays présente du potentiel dans de nombreux sports. Le Team Belgium est revenu avec 7 médailles : 5 en or et deux de bronze. Grâce à une excellente organisation et des infrastructures qui feraient rêver n’importe quel sport de haut niveau dans notre pays, ce FOJE a constitué un bel outil d’évaluation et a été une expérience très instructive pour nos athlètes belges.

Le bilan des Jeux Mondiaux de Wroclaw en 2017 est, quant à lui, totalement positif. Nos meilleurs sportifs y ont fourni d’excellentes performances : 24 médailles et une 6e place au classement par pays. De même, nous avons pu observer au cours du Festival Olympique de la Jeunesse Européenne de Györ en Hongrie, que notre pays présente du potentiel dans de nombreux sports. Le Team Belgium est revenu avec 7 médailles : 5 en or et deux de bronze. Grâce à une excellente organisation et des infrastructures qui feraient rêver n’importe quel sport de haut niveau dans notre pays, ce FOJE a constitué un bel outil d’évaluation et a été une expérience très instructive pour nos athlètes belges.

Bref, l’année écoulée fut très riche sur le plan sportif, comme nous allons le voir à présent en images.

Commission Officials
Dans l’ombre des athlètes, bien d’autres personnes contribuent à la réussite sportive dans notre pays. Je pense par exemple aux nombreux représentants des officiels et arbitres. Je suis heureux que leur voix puisse être entendue par le biais de notre commission Officials.

Je profite donc de cette occasion pour remercier la commission et sa nouvelle présidente, Gwenda Stevens, pour le travail accompli.

Depuis l’an dernier, notre pays compte aussi un nouveau membre du CIO. Toutes mes félicitations à Ingmar De Vos. Igmar qui préside la Fédération Equestre Internationale depuis 2014, nul doute qu’il est un excellent atout.

Evolutions dans le sport
Les Jeux Olympiques de Tokyo approchent à grands pas et les défis à relever sur le plan sportif sont considérables. Nous aurons l’occasion de l’évoquer plus tard. Mais vous aussi, vous vous retrouvez face à des défis majeurs. La société évolue rapidement et le sport doit apporter de nouvelles réponses à ces évolutions.

Je pense par exemple à la nouvelle législation relative aux transgenres. Son impact s’exercera à tous les niveaux, du sport amateur aux Jeux Olympiques !

La recherche de bénévoles, maillons indispensables du sport, sera également influencée par les changements de société. Espérons que la proposition du Gouvernement fédéral relative au statut des bénévoles y contribuera rapidement. Et finalement, je pense aussi aux nouvelles règles européennes sur la vie privée entrée en vigueur ce 25 mai, pour lesquelles tous les clubs et fédérations doivent prendre des mesures. Le COIB travaille d’ailleurs activement sur ce dossier.

Entretemps, nous restons confrontés à des affaires qui entachent la crédibilité du sport : matches truqués, fraude, dopage… Une des clefs qui permettra d’aborder ces problématiques réside entre vos mains ! Une bonne gouvernance commence à la base et nous concerne tous: les clubs, les ligues et les fédérations, et le COIB.

De nombreuses initiatives peuvent vous y aider, comme le projet POINTS, qui a vu le jour au niveau européen. POINTS signifie ‘Single Points of Contact for Sports Integrity’. Ce projet soutient les Comités Olympiques et les fédérations en matière de bonne gouvernance et d’intégrité. Le COIB compte parmi les 18 partenaires européens, au même titre qu’INTERPOL et le CIO, et coordonne les activités en Belgique. POINTS succède au projet SIGGS. Cette plateforme sur la bonne gouvernance reste d’ailleurs accessible en ligne. Citons en outre les initiatives des Communautés et depuis peu, du Delta Group, un think tank indépendant qui a présenté son Livre blanc le 25 avril dernier.

Le COIB reste également un partenaire actif de la plateforme nationale ‘Matchfixing’. Si vous vous posez des questions à ce propos, n’hésitez pas à les adresser à notre nouveau collègue du COIB, Matthias Van Baelen, qui est votre point de contact concernant la manipulation des compétitions.

Et enfin, j’attire votre attention sur une nouvelle initiative intitulée Play True Day. Une journée placée sous le signe du sport propre. Les 4 agences antidopage, le COIB, le BPC, la VSF et l’AISF développeront des activités entre le 31 août et le 2 septembre pour braquer les projecteurs sur la lutte antidopage.

Commission des athlètes
Mais revenons-en au sport : comme je l’ai déjà dit, de grands défis nous attendent avant les prochains Jeux Olympiques. Nous visons à nouveau la meilleure préparation possible pour que nos athlètes puissent livrer des performances optimales. Les athlètes et les coaches ont un important mot à dire dans cette préparation. La commission des athlètes présidée par Yuhan Tan nous procure du précieux feed-back à cet égard. L’Olympic Coaching Platform fait de même pour les coaches. Notre CEO Philippe Vander Putten vous donnera de plus amples détails sur la préparation pour Tokyo.

Critères de sélection
Les critères de sélection constituent un point majeur à cet égard. Le Conseil d’administration du COIB a décidé d’appliquer les critères internationaux pour les prochaines éditions des Jeux Olympiques au lieu de critères propres. Ceci étant, si plusieurs athlètes entrent en considération pour une sélection, les critères internes resteront d’application. Ces critères internes deviennent très importants en tant qu'outil de référence pour les sélections.

Mais à mon sens, le message doit être très clair: la réalisation des critères ne peut pas être une fin en soi. Il s’agit de la porte d’accès aux Jeux Olympiques, mais l’objectif se doit d’être beaucoup plus ambitieux : « prester à très haut niveau ». J’entends par là de figurer dans le top 8. Tous ensemble, quelles que soient nos responsabilités, nous devons collaborer pour renforcer cette mentalité de gagnant et de sport de haut niveau. Je vous invite d’ailleurs d’emblée à un colloque que nous organiserons à ce propos en 2019. Et je remercie d’ores et déjà la commission de sélection et son président Sven Serré de se pencher sur cette délicate thématique.

Plateforme olympique
Au plan politique, nous sommes de plus en plus sur la même longueur d’onde. Nous tentons d’arriver à une politique efficace au sein de la plateforme olympique avec les différents ministres des Sports. Tout le monde prend conscience que nos ambitions ne se concrétiseront qu’en étant unis. Au niveau du projet ABCD incluant l’Adeps, Sport Vlaanderen, la Communauté germanophone et le COIB, nous collaborons également et toujours plus main dans la main. Le COIB s’engage aussi pour un meilleur climat dans le sport de haut niveau en renforçant à nouveau sa contribution au projet Be-Gold pour les jeunes talents.

Olav Spähl succède à Eddy De Smedt au poste de Directeur du Sport de haut niveau au COIB
Dans les mois qui viennent, de nouveaux visages continueront à apparaître au sein du COIB. De même que nous prendrons congé de quelques visages familiers. Et pas des moindres ! Après plus de 30 années de service au COIB, Eddy De Smedt prendra sa retraite. Il est encore trop tôt pour lui rendre un vibrant hommage … car Eddy reste avec nous jusqu’à la fin de cette année.

A l’occasion de son départ prochain, et bien sûr nous le fêterons comme il se doit, je souhaite déjà aujourd’hui remercier Eddy, une des plus grandes personnalités du sport belge pour ce qu’il est et tout ce qu’il représente.

A sa place, en septembre, nous accueillerons Olav Spahl. Olav fera ses débuts chez nous en mettant à notre service à tous sa vaste expérience acquise auprès du Comité Olympique Allemand. Philippe Vander Putten vous en dira plus par la suite. En attendant, je conclurais simplement en disant : « Bienvenue Olav ! ».

Les athlètes sont au centre de toutes nos décisions. Ce sont eux qui, en fin de compte, font des résultats. Nous ne les perdons d’ailleurs pas de vue une fois que leur carrière sportive s’achève. Il suffit de penser à des projets comme l’ Athlete Career Programme qui accompagne les sportifs de haut niveau à toutes les étapes de leur carrière. Et depuis l’année dernière, la fondation SOLIMEDA, qui a été lancée à l’initiative du COIB, soutient les médaillés olympiques qui rencontrent des difficultés financières. Plusieurs mesures concrètes ont déjà été prises à cet égard.

Il ne me reste plus à présent qu’à me tourner vers l’avenir. L’été sera calme sur le plan olympique, mais nous pensons déjà à la troisième édition des Jeux Olympiques de la Jeunesse à Buenos Aires qui aura lieu en octobre. En revanche, 2019 sera une année chargée, avec deux éditions du FOJE et les deuxièmes Jeux Européens à Minsk qui se dérouleront du 21 au 30 juin. Espérons que les athlètes de haut niveau actuels et à venir s’y distingueront brillamment.

Je tiens à remercier notre CEO Philippe Vander Putten, ainsi que toute son équipe, chaleureusement pour l’excellent travail accompli depuis notre dernière Assemblée Générale.»