Raheleh Asemani et Laura Roebben : “Tout est possible aux CE!”

Du 10 au 13 mai, à Kazan (Russie), se tiendra la 23 ème édition des Championnats d’Europe de Taekwondo. Cette date figure en bonne place dans l’agenda de Laura Roebben et de Raheleh Asemani.

“Tout le monde dans l’équipe a travaillé dur pour ces CE", explique Raheleh Asemani Nous en avons fini avec les entraînements intensifs et, ces deux dernières semaines, nous avons peaufiné notre musculation. Nous sommes prêtes pour Kazan.”

“Le mot d’ordre maintenant est d’éviter les blessures et de renforcer notre musculation pour les CE car nous voulons nous y distinguer", ajoute Laura Roebben."Depuis début avril, nous avons dix entraînements par semaine dont deux de musculation.”

Quelles sont vos aspirations pour les CE ?
Raheleh Asemani : “En tous cas nous avons tout donné pendant notre préparation et je vais certainement faire de mon mieux pour améliorer mon résultat des CE 2016 où j’avais gagné le bronze.”

Laura Roebben: “Je ferai de mon mieux et tout sera possible. Je me suis beaucoup entraînée et je suis ‘plus que prête’ pour Kazan. En taekwondo comme dans beaucoup d’autres sports tout dépend du jour et du moment. De toute façon je fais tout mon possible.”

Quel est votre top-3 pour ces CE ?
Raheleh Asemani : "La Grande-Bretagne en un – ou non, la Belgique (rires), la Grande-Bretagne en deux… et en 3 … ho il y a tellement de bons athlètes et comme vient de dire Laura, tout est envisageable.”

Laura Roebben : "La Turquie – la France – la Belgique (rires) … Nous nous sommes durement entraînées et tout peut arriver, nous devons continuer à y croire !”

Trouvez-vous que l’on s’intéresse suffisamment à votre sport ?
Comme un seul homme, les deux taekwondoïstes répondent un “non” évident de la tête.

Et Laura Roebben de poursuivre : “Non, absolument pas. Prenez Jaouad Achab, nous avons un champion du monde belge… mais qui le connaît ? Tout le monde le connaîtrait dans les autres pays. Un champion du monde d’athlétisme, tout le monde connaîtrait son nom. J’espère que cela va changer.”

“Il y a des athlètes sélectionnés pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse à Buenos Aires et pour les CM juniors", complète Raheleh Asemani. "S’il y avait une plus grande couverture médiatique de ces événements, notre sport serait plus visible aux yeux du public et ce serait une bonne chose.”

Mon meilleur souvenir
Raheleh Asemani : “Ma cinquième place aux Jeux Olympiques de Rio était vraiment géniale.”

Laura Roebben : “Mon meilleur souvenir est ma médaille de bronze gagnée aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Nankin en 2014.”

Ma plus grande déception

Raheleh Asemani : “Ma défaite, au point décisif, aux Jeux Olympiques de Rio a été assez pénible.”

Laura Roebben : “Je n’ai pas encore connu de grosse déception. Je suis encore très jeune et dans chaque moins bonne prestation ou défaite je vois une expérience de laquelle je peux apprendre et qui me rend plus forte.”

Toutes les nouvelles

Encore 235 jours jusqu'au
Jeux Européens Minsk 2019