Wendy Laeremans: "Les chevaux olympiques ne sont pas les passagers les plus difficiles"

Les athlètes du Team Belgium qui participeront aux Jeux Olympiques cet été passeront environ 11h30 dans l'avion direction Tokyo. Il est préférable de préparer soigneusement un vol longue distance de ce type. Mais qu'en est-il des chevaux olympiques ? "Organiser le transport des chevaux implique en effet de nombreuses précautions", déclare Wendy Laeremans, Directeur Sport de la Fédération Royale Belge des Sports Equestres.

Les chevaux olympiques doivent d'abord être transportés du haras à l'aéroport, où les nobles quadrupèdes sont embarqués dans l’avion destination Tokyo. Une fois arrivés au Japon, ils sont transportés jusqu'aux écuries du Village Olympique.

Wendy Laeremans: "Avant même de pouvoir monter dans l'avion, les chevaux doivent être placés en quarantaine pendant 1 semaine, ce qui se fait à Aix-la-Chapelle (Allemagne). Après cette semaine, ils sont emmenés par camion à l'Aéroport de Liège. Là, les chevaux sont embarqués dans de grands containers généralement compartimentés en 3 boxes, ensuite montés sur un lift. C'est une étape parfois bien exaltante. Au départ de Liège, 2 vols cargo par discipline sont planifiés avec escale technique à Dubai.

Hydrater les chevaux
Sur les vols longue distance, on recommande aux athlètes de boire beaucoup d’eau et de bouger régulièrement. Hydrater les chevaux, c’est aussi le message à bord. "Il est en effet important de bien faire boire les chevaux."

Les grooms sont aux petits soins

Pour arriver en forme à Tokyo, il faut bien s'occuper du cheval, c'est ce que font les grooms et le vétérinaire pendant le voyage.

"Dans l’avion, les chevaux sont pris en charge par plusieurs grooms et vétérinaires. Le groom est le soigneur attitré du cheval, 24 heures sur 24. Malheureusement, sur certains vols, le nombre de places est limité mais il y a toujours au minimum un groom et un vétérinaire qui s'assurent que les chevaux ne manquent de rien."

Les chevaux aussi doivent s'acclimater
Les chevaux peuvent-ils tomber malades en vol? Apprécient-ils l’avion ou leur arrive-t-il aussi de développer une phobie de l'avion? C’est une question que nous nous posons depuis longtemps.

"Certains chevaux développent en effet une fièvre suite au stress ou à la chaleur; en réalité, c'est toute une entreprise que d’embarquer un cheval dans un avion; cela peut parfois prendre plusieurs heures. 
De même, lors d’un trou d'air ou de turbulences, ils peuvent devenir un peu nerveux. Il y a effectivement des chevaux qui supportent plus difficilement le transport en avion et qui développent du stress; heureusement, les chevaux ont eux aussi la capacité de s’adapter."

Prise en compte de la chaleur
"Le Comité d'organisation a également tenu compte de la chaleur et de l’humidité de l’air pour les chevaux. L’horaire des compétitions a ainsi été modifié: elles débuteront tard le soir ou tôt le matin. Les sites de concours et paddocks seront équipés de ventilateurs et de sprinklers. De notre côté, nous projetons également de développer de nouveaux produits pour garantir le confort des chevaux. Lors d’importantes compétitions comme les Jeux Olympiques, il importe de s’acclimater dès les premiers jours."

Toutes les nouvelles

Encore 215 jours jusqu'aux
Festival Olympique de la Jeunesse Européenne d'hiver Vuokatti 2021